Quand le yoga devient notre meilleur allié pendant le confinement

Photo n° -
De plus en plus de personnes semblent profiter du confinement pour s'initier au yoga. "Pourquoi Docteur ?" a recueilli les conseils d'un professeur agréé exerçant dans une grande école parisienne. 

Comment s'initier au yoga en respectant les limites de son corps, de son âge et de son état de santé ? Quels sont les bienfaits de cette pratique pluri-millénaires sur le corps et l'esprit ? En quoi le yoga peut-il apaiser les tensions occasionnées par le confinement et réduire le stress au sein du foyer ? Les enfants peuvent-ils le pratiquer ? Rodrigo Cofreces, professeur de yoga depuis 15 ans au studio Gérard Arnaud, à Paris, a accepté de répondre à nos questions. 

Quelles sont les vertus du yoga ?
Le yoga nous offre un équilibre, contribue à améliorer la respiration et à éliminer les toxines. On trouve plus facilement et rapidement le calme et la sérénité. Pratiqué de façon consciente, il aide à s'ancrer dans le moment présent et à prendre du recul avec les événements du quotidien : on est moins dans la projection, moins anxieux, moins emprunt aux doutes. Nous le sentons lorsque, pour x raison, nous cessons un temps de le pratiquer. 

Il existe des yogas dynamiques, très physiques, d'autres plus créatifs ou plus doux. Ce qui compte, au-delà de pratiquer les postures, c'est d'entrer dans la philosophie du yoga. Le plus important, c'est ce qui s'éveille en nous et non pas la posture. C'est grâce à cette approche émotionnelle et spirituelle que l'on peut s'enraciner. Une des raisons pour lesquelles les gens aiment tant cette pratique c'est que l'on peut très vite se sentir en équilibre et ressentir cette quiétude en nous. Le yoga établit un lien entre le mental, nos émotions et notre corps physique. Il nous aide à canaliser nos émotions. Je l'ai utilisé dans des moments difficiles de ma vie pour mieux les traverser et ne pas rester bloqué dans une émotion négative. C'est également un bon outil pour canaliser le stress.
 
Certains Français profitent du confinement pour s'initier au yoga. Peut-on y parvenir à domicile, notamment grâce à des vidéos en ligne ?

Je sais par mes élèves que certains pratiquaient déjà le yoga chez eux lorsqu'ils sont arrivés au studio, alors pourquoi pas. Je l'ai moi-même pratiqué pour la première fois il y a 20 ans, grâce à un livre. J'avais des doutes parfois, notamment sur l'exactitude des postures, mais ma première approche n'était pas encadrée par un professeur. Néanmoins, il est vrai qu'être guidé par quelqu'un qui nous met à l'aise et qui nous accompagne, est plus que bénéfique. Il est important d'essayer de s'écouter, d'être dans l'acceptation de soi, des limites de son corps et du changement. L'enseignement d'un professeur aide beaucoup en cela. 

Il existe beaucoup de yogas différents, comment peuvent-ils choisir celui qui leur ira le mieux ?

Ca peut prendre du temps, car il faut l'expérimenter. C'est une discipline qu'il faut vivre, il faut donc essayer plusieurs cours. Certains yoga sont plus forts, plus toniques comme le ashtanga, d'autres plus doux comme le vinyasa par exemple. Le feeling avec le professeur est aussi très important : un même type de yoga enseigné par deux professeurs différents sera vécu et ressenti différemment par l'élève. Si le cours laisse une sensation physique et émotionnelle agréable, réessayez, faites un bout de chemin avec ce professeur. La beauté du yoga c'est que toute personne, qu'elle soit âgée, avec des pathologies, ou ayant eu un accident, peut le pratiquer. Le yoga est malléable, donc l'important est surtout de trouver un bon professeur. 

En quoi cette discipline peut-elle apaiser les éventuelles tensions liées au confinement ?

Le confinement éveille de l'anxiété chez certaines personnes. Le yoga permet justement de se libérer de l'angoisse ou de l'énervement. Il permet de prendre du recul, de garder son calme, de faire de meilleur choix et de se trouver. Depuis l'annonce du président, nous avons eu une hausse importante de participations à nos cours en ligne, ce qui prouve que soit, les gens ne veulent pas arrêter cette pratique durant le confinement, soit ils désirent s'initier. Ce qu'il faut lorsqu'on le pratique à la maison, c'est rester à l'écoute, ne pas forcer son corps. Les débutants peuvent éventuellement commencer par un vinyasa ou un hatha yoga doux et si on ne sent pas certaines postures, on laisse.
 
A partir de quel âge et de quelle façon les enfants peuvent-ils pratiquer le yoga ?

En théorie, on dit que l'enfant peut pratiquer du yoga lorsqu'il a la notion consciente qu'il y a quelque chose derrière lui. Dans les faits, entre 5 et 6 ans est un bon âge selon moi. On privilégie alors des cours de 15 minutes, durant lesquels on peut imaginer des postures animales (dauphin, cobra, lion...) ou des petites pirouettes. Le yoga aide à canaliser l'anxiété des enfants, à les calmer. Vers 6/7 ans, on peut leur faire faire des exercices de respiration simples pour apprendre à se calmer, à mieux dormir, à gérer la peur, à lâcher prise. Malheureusement, le yoga pour enfant n'est pas encore très développé en France, comme c'est le cas aux Etats-Unis ou en Angleterre.

Que recommander aux femmes enceintes confinées qui souhaiteraient s'initier ?

Le yoga ne se pratique pas du tout de la même façon pendant la grossesse. Il faut adapter les postures au corps. Certaines femmes commencent à le pratiquer à 5 mois de grossesse pour apaiser des maux de dos ou se sentir mieux dans leur corps qu'elles voient changer. Toutefois, l'approche est différente selon le stade de grossesse et son expérience. Il est tout de même recommandé de pratiquer le yoga postnatal avec un professeur qui pourra répondre aux questions. Les femmes sont toutes différentes et auront des ressentis toujours très différents. Néanmoins, elles peuvent faire des exercices de respiration profonde pour apaiser le mental, qui aide à mieux accepter et gérer le corps. 


source : https://www.pourquoidocteur.fr/Mieux-Vivre/31905-Quand-yoga-devient-meilleur-allie-le-confinement